Home Les enjeux des hyperliens pour le journalisme Le journalisme de liens : vers une transformation du métier ?
Le journalisme de liens : vers une transformation du métier ? PDF
Les enjeux des hyperliens pour le journalisme
Écrit par Virginie Bartier   
Dimanche, 28 Mars 2010 19:25

 

Une pratique en plein boom émerge actuellement dans le monde du journalisme en ligne : le journalisme de lien. Journalistes ou blogueurs, certains s’y essayent, avec succès ou non. Explication et évolution d’un concept tendance encore flou.

journalisme de liens

Un phénomène aux multiples visages : journalisme de liens, agrégation éditorialisée, revues de presse en ligne…

 

Plusieurs appellations pour désigner le même concept : sélectionner et partager des liens vers des sources jugées pertinentes afin d’améliorer le contenu original d’un journaliste, d’y ajouter du contexte, de la valeur, de la complémentarité, de citer ses sources.

 

Et cela fonctionne inversement : rassembler des liens de valeur sur un sujet particulier tout en fournissant une petite analyse à propos de la pertinence des liens.

 

Le « journaliste-agrégateur » fournit ainsi un service à valeur ajoutée à ses lecteurs.

 

Scott Carp, qui a défini véritablement le terme, parle de « l’utilisation du mécanisme fondamental pour connecter les informations et les gens : le LIEN » - afin de réinventer le processus élémentaire du journalisme sur la plateforme du web. Après tout, l’un des piliers du journalisme a toujours été de rapporter ce que les sources disent, de mettre en contexte et de donner des perspectives à travers le rapport de faits.

 

L’émergence du concept soulève de nombreux enjeux pour le journalisme mais également des possibilités de dérives. L’idée fuse même de concurrencer Google dans la hiérarchisation de l’information en ligne.

 

Drudge ReportDe nombreuses plateformes apparaissent également  et connaissent parfois un succès flamboyant. Un exemple de sites pionniers en la matière est Drudge Report. Pas très intuitif au premier abord, ce site politique conservateur alimenté de titres et photos par des blogueurs est la source première d’information pour des millions de personnes, y compris les médias et leaders d’opinions.

 

Une pratique de journalisme de liens à laquelle les grands titres de la presse s’essayent également. Le Washington Post a ainsi lancé dans Times Extrale cadre des élections présidentielles américaines le Political Browser. Le New York Times possède sa rubrique de liens Times Extra. En France, Le Monde a créé sa sélection de liens au sujet de la crise financière.

 

 

 

Le pouvoir de l’hyperlien


L’évolution du phénomène va de pair avec celle d’un journalisme participatif et le lancement des nouveaux médias.

 

Fournir des liens hypertextes à ses lecteurs n’est cependant pas une pratique nouvelle. Le développement du blogging a été une étape importante dans l’usage des hyperliens.

 

Les blogueurs et journalistes citoyens ont depuis longtemps reconnu le pouvoir du lien comme moyen d’ajouter de la valeur à leur contenu et d’acquérir une certaine crédibilité.

 

Ce principe de confiance trouve ici toute sa puissance. Eric Mainville, cité dans le journal SIC, le dit très bien : "Quand vous faites confiance à une personne, vous savez que vous pouvez suivre les liens qu'elle recommande, vous ne serez pas précipité vers une information sans intérêt".

 

le pouvoir de l'hyperlien

 

 

 

 


Une adoption difficile


Le pouvoir de l’hyperlien n’est donc nouveau. Cependant, les journalistes et médias ont mis du temps à réaliser la valeur qu’il pouvait apporter.

 

De nombreux auteurs les considèrent toutefois comme une opportunité pour la presse en matière d’apport de valeur ajoutée vis-à-vis du contenu présent sur Internet en général.

 

L’adoption du journalisme de liens par les grands médias se heurte toutefois à un grand problème : pourquoi renvoyer nos lecteurs hors du site ? Qui plus est, à la concurrence ? Ce à quoi Scott Karp répond avec une comparaison à Google : au meilleur le job sera fait en envoyant les gens ailleurs, au plus ils reviendront sur votre site.

 

Vers un nouveau (web)journalisme ?


journalisme en réseau de jeff jarvisSelon Jeff Jarvis, professeur en journalisme interactif à la City University of New York, les médias auraient actuellement tendance à perpétuer la même erreur : la préservation de leur ancien modèle économique.

 

Il préconise la mise en place d’un nouveau modèle basé sur la sélection, l’enrichissement de contenu et le linking. « Les médias doivent se transformer et collaborer avec d’autres acteurs d’Internet afin de devenir des réseaux », explique-t-il.

 

Pour lui, Internet n’a pas besoin de journalistes pour diffuser une information. Dans ce monde de création abondante de contenu, la valeur reviendrait à « l’éditeur qui choisit les meilleurs morceaux ».

 

La véritable valeur ajoutée journalistique consisterait donc à sélectionner le meilleur contenu du web pour le valoriser. "Faites ce que vous faites de mieux, et faites des liens vers le reste", conclut-il.

 

En voir plus :


alt

 

 

 

 

 

 

 

 

Virginie Bartier