Home Le journalisme citoyen est-il encore du journalisme? Un nouveau citoyen journaliste
Un nouveau citoyen journaliste PDF
Journalisme citoyen
Écrit par Catherine   
Mardi, 09 Mars 2010 22:20

 

 

Les temps changent, et l’information aussi. De plus en plus de journalistes ont une autre formation à leur acquis. Certains ont étudié la science politique, d’autres l’informatique, ... mais ils exercent une profession de journaliste à temps plein. De la même façon, beaucoup de bloggeurs n’ont pas de formation journalistique. Ils souhaitent simplement agir en tant que citoyen et générer un certain débat de société.

 

Photo sur téléphone portable

 

Certains diront qu’aujourd’hui, quiconque veut être journaliste peut. Avec un simple téléphone portable muni d’un appareil photo ou d’une caméra, il suffit d’être présent au bon endroit au bon moment et le tour est joué. Ces dernières années, les grands évènement d’actualité ont été en partie couverts par des citoyens qui ont simplement envoyé des photos aux médias. Mais ces actes mettent en exergue une réalité avérée: les journalistes ne peuvent pas être partout tout le temps. Les bloggeurs ont donc une utilité: ils apportent une certaine complémentarité au travail des journalistes.

Bien que beaucoup de bloggeurs s’affirment en opposition aux journalistes, reconnaissons-le: les bloggeurs ont une fibre journalistique en eux. Cette fibre, c’est la curiosité, le désir de rencontrer des personnes ou encore, le souhait de participer à la vie citoyenne.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux constituent une sorte de grande agence de presse. Des informations en provenance des quatre coins du monde s’y retrouvent. Et des journalistes parviennent même à exploiter ces sources, comme en témoigne l’expérience “Huis clos sur le net”.

Tout comme les journalistes sont à la recherche du scoop, de l’information inédite qui sera ensuite reprise par les autres médias; les bloggeurs souhaitent créer le “buzz”: l’information qui sera relayée sur Internet, jusqu’à atterir dans les rédactions des médias traditionnels.

Alors, finalement, Jean-François Dumont et Arnaud Grégoire n’ont pas que des regards croisés. Ils ont certes, un point de vue différent. Mais au fond, tous deux sont poussés par une même volonté, une même passion: celle de faire vivre l’information.

Catherine Kurzawa