Home Influence du web 2.0 sur les pratiques journalistiques Vers un journalisme web 2.0?
Vers un journalisme web 2.0? PDF
Web 2.0 et pratiques journalistiques
Écrit par Marion Boi   
Lundi, 15 Mars 2010 16:36

 

 

S'il est une profession qui se retrouve chamboulée par le web 2.0, il s'agit bien du métier de journaliste! Le rapport qu'ont les professionnels de l'information avec Internet est encore pour beaucoup, un mélange de méfiance, d'ignorance et de scepticisme. Le web 2.0 obligerait-il dès lors, la profession à revoir ses techniques journalistiques?

Qu’est ce qui se cache derrière le web 2.0 ? Cette expression utilisée par Dale Dougherty, abrite un concept simple: l’utilisateur est au centre du web, il en est le créateur. Le web 2.0 est apparu comme une révolution : une promesse d’une nouvelle version de l’internet. Aujourd’hui, il est perçu comme un phénomène réel reposant sur un changement technologique. Un changement qui va jusqu’à avoir une réelle influence sur le monde du journalisme.

Initialement, le web (nommé web 1.0) était des pages web statiques rarement mises à jour. Une première évolution fut l'apparition d'un web dynamique, où des systèmes de gestion de contenu servaient des pages web dynamiques, créées à la volée à partir d’une base de données en constant changement. Le web était alors considéré comme un outil de diffusion et de visualisation. Tandis que le web 2.0 facilite l'interaction entre utilisateurs et la création de réseaux sociaux.

 

L'internaute, créateur de contenu


Les réseaux sociaux peuvent également proposer du contenu avec une réelle interaction entre les pages. Durant les premières années du web moderne (Comme Firefox ou Internet Explorer), les liens entre les acteurs et le web étaient principalement unilatéraux. Il y avait un serveur qui générait du contenu et des lecteurs qui téléchargeaient des pages web. Or, le web 2.0 permet à l’utilisateur de créer son propre contenu.

Dans cette optique, l’internaute va créer de l’information. Il peut poster lui même des vidéos sur Youtube ou sur Dailymotion. Il peut également donner des conseils en informatique et dans tous les domaines où il s’estime être compétent.Tout cela se fait via des forums ou des blogs personnels. Et c’est cette dernière forme qui occupe le paysage médiatique ces derniers temps. Mais depuis ces dernières années, il flirt avec un domaine jusqu’ici hermétique: le journalisme.

 

Une profession qui s'adapte?


Dans ce nouvel environnement multimédia complexe, le journaliste doit être en veille permanente. Pour ne pas se laisser distancer, il doit lui-même manier ces nouveaux outils à la perfection (wiki, flux RSS, blogs…). L’avenir du métier de journaliste, se fera donc surement sur la toile. Son rôle est amené à devenir le point nodal de ces flux d’informations. A ce titre, il devra être l’organisateur, le référent et le médiateur des conversations. Car le lecteur exprime désormais le besoin de partager ses idées, de les exprimer. Pour valoriser son statut et justifier sa plus-value, le journaliste devra être à même de filtrer les données, de les épurer pour n’en garder que l’essentiel et écarter les idées parasites.

Le professionnel de l'information vit actuellement une époque charnière, où les méthodes de travail et de réflexions sont remises en cause. Le rôle des prescripteurs est alors essentiel dans la perception de l’information car il n’y a finalement pas de réelles limites au web 2.0. La véracité des faits et l’information que le professionnel peut transmettre sur internet, apparait être la clé pour une information plus efficace.

 

Marion Boi