Home « Multiple médias » et journalistes à tout faire JRI : l'oeil du "journaliste-caméraman"
JRI : l'oeil du "journaliste-caméraman" PDF
"Multiple médias" et journalistes à tout faire
Écrit par Frédéric SUSANT   
Lundi, 22 Mars 2010 12:57

 

Au moment où la "presse web" se développe de plus en plus, la fonction de "journaliste reporter d'images" fait écho au souci de polyvalence voulu par certaines chaînes de télévision. Des qualités qui les distinguent des autres journalistes, mais aussi des difficultés de tout assumer en même temps...


A l'heure actuelle,la polyvalence est devenue un maître mot dans la pratique du journalisme. Ne fut-ce que pour le "nouveau" métier de journaliste en ligne, qui doit apprendre à gérer différents types de contenus (textes, bandes-son, vidéos...).

Du côté de la presse audiovisuelle, on essaie de mettre cette polyvalence en application depuis quelques années via le métier de "journaliste reporter d'images". Apparue en France dans le courant des années 80, cette pratique consiste en une biqualification du métier de journaliste : l'écriture du commentaire, mais aussi la prise d'images sur le terrain. L'objectif pour les rédactions est simple : la réduction de coûts salariaux.


En France, certaines écoles dispensent des formations de JRI. Des journalistes sont donc spécialement formés au maniement de la caméra. C'est le cas d'Emmanuel Dupond, formé comme "jri-rédacteur" à Valenciennes et actuellement journaliste à RTL-tvi. Reconverti aujourd'hui en journaliste rédacteur (ndlr: journaliste "à part entière"), il a travaillé comme JRI au sein de cette même chaîne entre 2000 et 2004.

Encore aujourd'hui, il évoque ce qui pour lui fait le charme de ce métier: "même si la pratique de jri a pratiquement disparu en Belgique et que ma fonction actuelle de journaliste rédacteur me plaît bien, je n'ai pas pour autant abandonné le côté 'image' du métier. En termes de télévision, elle est la première source d’écriture. Je pense que j’ai toujours le regard de caméraman, même si je ne le suis plus", relate-t-il.

En Belgique, il y a bien eu quelques tentatives en la matière. Il y a dix ans, RTL-tvi organisait des formations internes de JRI au sein de sa rédaction. Mais cette fonction n'a jamais été réellement appliquée en profondeur : on ne trouve pratiquement plus de JRI en activité. Emmanuel Dupond pointe du doigt le manque d'efficacité de la profession : "ce n'est pas évident d’aller tourner un sujet et de faire une interview de quelqu’un en ayant l’œil dans la caméra, et aussi poser les bonnes questions. De plus, il faut être capable de rebondir en même temps sur les réponses, tout en étant lié aux contraintes techniques de la caméra", ajoute-t-il.


Encore une fois, c'est en France que les "journalistes reporters d'images" subsistent un peu mieux, notamment dans certaines chaînes de télévision locales, comme sur TV Vendée et sur certains sites de journaux en ligne.

 

Dim lights Embed Embed this video on your site

Interview d'Emmanuel Dupond réalisée par Frédéric Susant